D’ici 2025, une voiture neuve sur 6 sera électrique, tandis que 70 millions de voitures électriques circuleront dans le monde. De simple tendance, la mobilité électrique est devenue un véritable marché économique d’avenir. Décryptage.
voiture-electrique-croissance

Ventes de voitures électriques : un alignement des planètes favorable

Entre 2014 et 2017, le nombre de véhicules électriques dans le monde a été multiplié par 5. Fin 2017, déjà 3,1 millions de voitures électriques sillonnent le monde, dont presque deux tiers sont 100% électriques[1]. 

Les raisons de ce succès ? D’abord, l’engagement de certains gouvernements : la Chine se positionne en leader sur ce marché, avec sur son territoire 40% des véhicules électriques en circulation dans le monde. De son côté, la France a vu ses ventes progresser de 18% entre 2016 et 2017, tandis que l’Allemagne et le Japon ont multiplié par 2 leurs ventes de voitures électriques sur la même période.  

En tête de cortège ? Les pays scandinaves, comme la Norvège qui s’est fixée comme objectif de passer au tout électrique d’ici 2025, et d’interdire les voitures à combustion. Le gouvernement norvégien ne lésine pas sur les moyens, accordant une fiscalité avantageuse aux nouveaux propriétaires de véhicules électriques, ainsi que différents privilèges comme la gratuité des parkings et des péages urbains, ou encore la possibilité d’emprunter les couloirs de bus. Nul doute que les contraintes réglementaires en matière de réduction des émissions de CO2 vont continuer à mobiliser les gouvernements dans les années à venir. 

Autre facteur de succès : le volontarisme de certains constructeurs automobiles. En France, PSA a annoncé vouloir rendre sa gamme 100% électrique d’ici 2025 ! Elargir le choix en matière de véhicules électriques sera un élément clé de la conquête du marché automobile par le tout électrique. 

A cela s’ajoutent l’extension du réseau et la performance grandissante des bornes de recharges : là encore, c’est la Chine qui tient le haut du pavé avec près de 167 000 bornes accessibles fin 2017, soit le double de 2016. La densification et l’efficacité du réseau de bornes est aussi à l’œuvre en France, qui enregistre 25 000 points de recharges en 2018 selon l’ADEME, soit une borne pour 6 véhicules. Le gouvernement espère augmenter le réseau à 100 000 bornes d’ici 2022 ! 

 

Enfin, le coût au kilomètre étant nettement moins cher pour un véhicule électrique, l’arrivée de voitures abordables sur le marché devrait permettre un véritable changement sociétal autour de la mobilité électrique. 

[1] Source : Global Electric Vehicles Outlook, mai 2018, AIE. 

[2] Source : Global Electric Vehicles Outlook, mai 2018, AIE. 

Et vous, quelle sera votre prochaine voiture électrique ? 

Vous aimez les voitures sportives ? 

Jaguar lance sa Jaguar I-PACE, un modèle 100 % électrique avec une autonomie de 350 kilomètres. Amateurs de vitesse : ce bolide pourra passer de 0 à 100 km/h en 4 secondes ! 

 

Envie d’une conduite agréable dans une voiture au look futuriste ? 

La BMW i3, moins chère que la sportive i8, vous permettra de faire jusqu’à 200 kilomètres en autonomie, voire 300 si vous optez pour le prolongateur. 

 

Et si vous cherchez une citadine agile au prix abordable… 

La Renault Zoé est faite pour vous : Mais ne vous fiez pas à sa petite taille, son autonomie va jusqu’à 300 kilomètres ! 

Ce contenu vous a-t-il été utile ?